En ce moment, j'ai pas trop la patate.
J'attends trop des autres, de la gente masculine en particulier, et malheureusement je me leurre chaque jour un peu plus.
Je crois que je fais une mini déprime en fait...

Pourtant j'ai l'air d'aller bien: la fac même si c'est dur, qu'on apprend pleins de trucs nouveaux tout le temps, qu'on a pleins de devoirs à faire tout le temps et que les partiels approchent à grand pas, ça va.
Le boulot, au furet, c'est épuisant, surtout le samedi, et en plus le magasin va être ouvert plus tard, et le dimanche également ce qui veut dire que nous aussi nous allons bosser certains dimanches, ce qui me laissera ces semaines là zéro jours de repos; mais tout de même, le furet m'apporte la joie de travailler dans les livres, et de ne penser qu'à cela deux jours et demi par semaine. Pas de prise de tête, de réflexions débiles sur ma vie ou les autres, que du bonheur.
A la maison aussi ça roule, même si la copine de mon coloc est là 5 jours sur sept voire plus, que je les entend dès qu'ils font des câlins et que des fois mon coloc change de musique sans crier gare, à part ça, et franchement ce ne sont que des détails, ça va, en plus la copine de mon coloc est super sympa, je m'entend bien avec elle et même qu'elle nous prépare à manger parfois...^^

Mais bon, je sais pas je me sens mal en moi, mal avec moi même...mal toute seule en fait.

Ca fait un an que je suis célibataire et ça a été mon choix, et j'en suis contente car ça m'a permis d'avancer, d'aller où je le désirais et faire ce que ma conscience me poussait à faire, et j'en suis heureuse mais là la solitude se fait sacrément sentir et même si un copain à plein temps ça serait chaud à gérer, un copain à mi-temps déjà ça serait bien, même à temps partiel je serai preneuse...
Mais rien ne se passe.
Alors je ne sais pas, peut être je pue, peut être je suis trop laide, ou trop conne, je ne sais pas. Je ne comprend pas.
Pourquoi à un moment donné on passe de périodes où les rencontres sont simples, régulières et intéressantes à des périodes où on a l'impression que rencontrer quelqu'un est devenu quelque chose de surhumain. Sans passer par internet bien sûr, parce que avec tous les sites de rencontres il est facile de trouver quelqu'un pour aller boire un verre, aller manger quelque part ou plus si affinité. Mais franchement, ça apporte quoi? Ce concept de lèche-vitrine, bien que je l'utilise régulièrement ne m'amène strictement rien de positif car: 1°) je ne rencontre pratiquement jamais personne en vrai, à part, aller, deux fois et ça n'a rien donner de concret.
2°) choisir et se faire choisir parce qu'on a mis telle ou telle photo relève comme je le disais au dessus, à aller faire son shopping, alors qu'en réalité les gens sont différents de ce qu'ils représentent en photo et même parfois dans leur discours. 3°) parce que ça manque de spontanéité et de "romantisme"... je sais c'est niais, mais tout est là. A choisir je prèfère rencontrer quelqu'un dans la rue, au taf, à la fac, plutôt que sur un site.

Après j'ai tout de même rencontré virtuellement des gens super interessants, ou sympas ou même adorables, et ces personnes m'apportent plus que ce qu'elles imaginent je pense. J'ai un "ami" avec qui on passe nos discussions à s'échanger de la musique, parler trip hop et avoir des délires. Un autre avec qui on papote de tout et de rien, mais qui apporte souvent une appréhension différente sur des sujets divers et variés. J'ai même un "amoureux" qui lorsqu'il se connecte vient me réchauffer le coeur juste par ses discussions et ces mots gentils. C'est débile mais ça me fait du bien, surtout en ce moment.

Mais pour revenir au sujet, je trouve l'action de rencontrer quelqu'un super compliquée. Je vais "rencontrer" où? dans le métro? pas trop pratique et franchement je suis trop timide pour aborder quelqu'un. A la fac? les seuls gens que je cotoie ont maximum 23 ans, et du coup un certain fossé de "non -possibilité pour une relation plus qu'amicale" se creuse. Au taf? ahh au taf, il y a bien un certain Mathieu, qui travaille au rayon au dessus de moi et qui me plait. C'est un grand brun barbu avec des lunettes super old school, et qui a l'air super gentil et cool et sympa. Je le connais un peu, quand on se voit on se dit toujours bonjour, on se tape la bise et si on se croise plus de 2 secondes on papote même, mais à part ça rien de bien folichon. Et franchement que faire? je ne vois pas de solution, je ne vais pas aller me planter devant lui et lui proposer d'aller boire un verre, comme ça sans prévenir, et le hasard faisant mal les choses, on se croise trop peu souvent pour pouvoir avoir l'occasion d'en arriver à cette option.
Et puis sinon sortir dans les bars? ça va cinq minutes...

Alors je reviens encore et toujours à cette voie sans issue. A me demander quand est ce qu'un homme va me tomber du ciel, quand est ce que je vais pouvoir mettre mes idées à l'oeuvre comme: se poser et regarder un film à deux, se prendre un café en terrasse quelque part, se retrouver le soir après le boulot pour aller se faire un resto...et puis avoir des câlins, des bisous, et encore des câlins; parce qu'au fond c'est vraiment cela qui me fait défaut en ce moment.

21morrissey