Bah en fait ça va.
Ca va très bien même ^^
La vie est légère et douce, ponctuée de folie et de surprises.
Je me prends plus la tête en fait. Et ça fait vraiment du bien.
Par contre certains autour de moi ont moins de chance en ce moment: deux ruptures en un week end, ça fait beaucoup. Mais ça rapproche aussi. J'ai l'impression que mon amitié avec Joe est de plus en plus solide et avec mon coloc plus appréciable.

J'ai lâché l'affaire avec Dav et Val. Qu'ils restent dans leur coin. Il peut garder la boite à gâteaux si ça lui fait plaisir et je peux garder ses affaires si il veut. C'est beaucoup moins pénible lorsqu'on apprend à se détacher, lorsqu'on oublie ces gens qui ne vous regardent pas. J'apprends encore beaucoup des relations humaines et ça n'est pas près de s'arrêter.

Le changement récent qui m'a fait prendre conscience de la perte de temps et d'énergie à s'occuper de personnes qui ne veulent pas, est la "relation" avec Mathieu, cet arbre indéracinable de ma vie a perdu toutes ses feuilles, tout l'intérêt que je lui portais. Et c'est vraiment arrivé sans que je m'en rende compte: un jour je me suis rendue compte que sa virtuelle présence ne comptait plus vraiment, que lorsque je pensais à lui il ne se passait plus rien et qu'en fait je ne pensais plus à lui. Comme si le charme s'était rompu. Comme avec Christophe le mysanthrope sauf que lui ça n'avait duré qu'un an et demi et que Mathieu a quand même tenu 11 ans, ou plus J'AI tenu 11 ans à aimer virtuellement quelqu'un que je ne connais pas, comme une midinette est amoureuse de son chanteur préféré; mais j'ai viré tous ses posters et jeté toutes ses photos. Je n'écoute plus ses ritournelles sans fond.

J'ai hâte de retourner au furet. De retourner bosser, et puis de découvrir le 4e étage. J'ai hâte d'être intégrée dans ce réseau social, comme personne travaillant, gagnant sa vie, en faisant, O chance merveilleuse, un métier que j'aime, que j'ai rêvé de faire et où je me sens vraiment bien.

Et puis ya Mat(t)hieu là bas...hihihi !! ^^ Qui travaille en bédé et qui est chou chou chouuu. Mais bon, c'est juste comme ça, je ne le connais pas, je ne sais pas qui il est. Et puis je ne me fais aucun cinéma.

Bon bon, allez je vais retourner ranger la chambre, parce que là c'est le foufoufoutoir!!!
Je vous fais des bisous.

(Jécoute Bashung, c'est beau, c'est pure, ça fait du bien:
Tenez cadeau : Comme un légo

bashung1  Il avait la classe quand même.